Sep 132011
 

A la suite du visionnage de Frontière, un film d’horreur dans lequel des jeunes se retrouvent dans une ferme isolée en compagnie de gens peut fréquentables, ces derniers vont leur réserver un sort pour le moins cruel. Dans la famille, le chef est un ancien nazi. Bien que ce soit une fiction, le personnage est vraiment saisissant de cruauté.

Je ne peux m’empêcher de penser à quel point les actes de barbaries lors des épisodes les plus sombres de l’histoire devaient être  horribles et inhumains. Au travers de certaines scènes du film et au travers des faits historiques, j’en arrive à me poser la question suivante :  Pourquoi, et comment, des humains arrivent – ils à effectuer des actes aussi horribles ?

Comment peux – t – on agir de façon aussi inhumaine envers quelqu’un d’autre sans qu’a un moment leur conscience, ou plutôt leur propre existence en tant qu’humain n’arrive à les dissuader de passer à l’acte. Même si j’en suis conscient que ces agissements étaient mis en oeuvre dans un cadre militaire pour les exécutants, le fait que des personnes puissent avoir des idées aussi extrémistes, dénuées de tout sentiment de culpabilité fait peur.

En effet, notre jugement se doit souvent, parce que nous nous l’imposons, ou parce celà nous est demandé, d’être pragmatique, alors qu’en fin de compte, dans la majorité des cas, consciemment ou non, on se rend compte que nos sentiments guident nos actes. A partir de cette déduction, je pense alors que ces actes barbares, même si le mot barbare apparaît ici comme un euphémisme, sont le fruit d’esprits malades, d’une nature humaine ou tout du moins certaines parties les plus sombres de l’esprit humain. J’éprouve face à ces comportements, que se soit ceux passés ou présents, un sentiment d’incompréhension totale. Cette violence gratuite envers des gens qui n’ont pas, de quelque façon que se soit, provoqués de causes réelles à cette violence se retrouvent pris pour cible par des personnes sans respect pour autrui.

Le pire dans ces comportements de nos jours, est que ce qui fait office de motivation est souvent lié au profit, le fait de posséder, la jalousie, … Ces motivations sont pour certaines le reflet d’émotions qui sont humaines bien qu’elles n’excuse pas les agissements, pour d’autres il s’agit d’une partie du reflet des comportements des autres.

Quoiqu’il puisse en être, je ne comprends pas et excuse encore moins ces attitudes qui visent à prendre pour cible des personnes qui n’ont rien demandé, n’ont pas provoqué, et qui sont violentées, mal traitées, au nom de la loi du plus fort.

A la suite du visionnage de Frontière, un film d’horreur dans lequel des jeunes se retrouvent dans une ferme isolée en compagnie de gens peut fréquentables, ces derniers vont leur réserver un sort pour le moins cruel. Dans la famille, le chef est un ancien nazi. Bien que ce soit une fiction, le personnage est vraiment saisissant du cruauté.

Je ne peux m’empêcher de penser à quel point les actes de barbaries lors des épisodes les plus sombres de l’histoire devaient être  horribles et inhumaine. Au travers de certaines scènes du film et au travers des faits historiques, j’en arrive à me poser la question suivante :  Pourquoi, et comment, des humains arrivent – ils à effectuer des actes aussi horribles ?

Comment peux – t – on agir de façon aussi inhumaine anvers quelque’un d’autre sans qu’a un leurs conscience, ou plutôt leur propre existance en tant qu’humain n’arrive à les dissuader de passer à l’acte. Même si j’en suis conscient ces agissements étaient mis en oeuvre dans un cadre militaire pour les executants, le fait que des personnes puissent avoir des idées aussi extrémistes, dénuées de tout sentiment de culpabilité fait peur.

En effet, notre jugements se doit souvent, parce que nous nous l’imposons, ou parce celà nous est demandé, d’être pragmatique,alors qu’en fin de compte, dans la majorité des cas, consciement ou non, on se rend compte que nos sentiments guident nos actes. a partir de cette déduction, je pense alors que ces actes barbares, même si le mot barbare apparaît ici comme un euphémisme, sont le fruit d’esprits malades, d’un nature humaine ou tout du moins certaines parties les plus sombres de l’esprit humain. J’éprouve façe à ces comportements, que se soit ceux passés ou présents, un sentiment d’incompréhension totale. Cette violance gratuite envers des gens qui n’ont pas provoqués de quelque façon que se soit n’ont pas provoqués de causes réelles à cette violance se retrouvent pris pour cible par des personnes sans respect pour autrui.

Le pire dans ces comportements de nos jours, est que ce qui fait office de motivation est souvent lié au profit, le fait de possèder, la jalousie, … Ces motivations sont pour certaines le reflet d’émotions qui sont humaines bien qu’elles n’excuses pas les agissements, pour d’autres il s’agit d’une partie du reflet des comportements des autres.

Quoiqu’il puisse en être, je ne comprends pas, et excuse encore moins ces attitudes qui visent à prendre pour cible des personnes qui n’ont rien demandé, n’ont pas provoqué, et qui sont violantées, mal traitées au nom de la loi du plus fort.

%d blogueurs aiment cette page :