Jan 052013
 

Récemment, et comme relayé par les médias le FAI Free, a récemment mis en place une fonctionnalité, intégréed directement à sa box, qui bloque les publicités. Vous allez me dire que vous en avez entendu parler, que de toute façon Free ne pourra pas tenir ses positions à cause des contraintes légales de la France et de l’Europe (article du Monde), que c’est pas plus mal de bloquer la publicité en ligne, vu la quantité de pub qui pollue les pages web. Et bien vous avez peut être raison sur le fait que bloquer certains services publicitaires n’est pas gênant, cependant les services de publicité en ligne qui sont dans la ligne de mire de cette mesure ne l’entendent pas de cette oreille, et moi non plus.

En effet les services de publicités visés par la mesure de Free sont, par exemple, les publicités affichées par Google sur le site Youtube, ce qui n’est pas sans titiller le géant du web qui y voit bien sûr une attaque à titre « personnel », en effet, il s’agit bien d’un choix politique, puisque les deux sociétés ne sont pas en parfait accord sur certains sujets et problèmes, tel – par exemple – que la limitation de bande passante entre les abonnés chez Free et le site Youtube. (Ce qui est un autre sujet.)
On notera aussi le fait que les sites internet financés par la publicité en ligne (coûts de fonctionnement par exemple) voient la chose d’un oeil douteux si cette option venait à être reprise chez les concurrents et a se démocratiser. La ministre F. Pellerin déclare d’ailleurs sur Twitter que cette option n’est pas forcement une mauvaise chose de son point de vue, à condition toutefois que cette fonctionnalité reste une option, et qu’il soit au choix de l’utilisateur de l’activer ou non. (Voir l’article du Figaro)

En ce qui me concerne, le fait que les publicités soient bloquées ne me change pas vraiment le quotidien, la pollution visuelle est présente partout en dehors du web, et j’utilise un plugin qui bloque l’affichage de publicités. Le fait que Free est décidé de bloquer certains services plutôt que d’autre est – à mon avis – de sa propre responsabilité, qu’ils en assume les conséquences, et les représailles.

Non, ce qui me laisse un peu perplexe c’est le fait qu’un FAI ai – de sa propre initiative – choisi de bloquer l’accès à certaines sources de données, et ce peu importe la raison. Bien qu’il ne faille pas voir le mal partout, je ne peux pas m’empêcher de penser aux nombreuses dérives que peuvent impliquer des mesures pareilles.
Loin de moi l’idée de taper sur Free, ou sur les pubs de Google, ou encore d’inventer que Free choisi ce que leurs abonnés peuvent voir ou non.

Cependant, il ne faut pas oublier que certaines censures, ou restrictions pourraient voir le jour sur un modèle similaire, et pourquoi pas un jour, un FAI choisirait de permettre l’accès à certains sites et pas à d’autres, et ce à cause de lobbys des industries ou encore des médias. Sans parler du milieu politique, en favorisant la diffusion de telle ou telle idée politique plutôt qu’un autre, ou encore favoriser indirectement un candidat plutôt qu’un autre, ou pire, censurer une idée, un modèle de pensé.

En cela je vois un danger, à une époque où l’on entends souvent parler de neutralité du net, j’y vois ici – une possible – entrave à la liberté d’accès aux informations en fonction de leur origine, bien sûr il ne s’agit que de publicité, on n’en est pas (encore) à la censure évoquée plus haut.

Je reste cependant perplexe quant au fait qu’un FAI choisisse – de sa propre initiative – de bloquer une partie des informations accessibles à un utilisateur légitimement. Le FAI au nom libérateur aurait des idées qui pourraient bien créer des désillusions.

 

 

Avr 022011
 

Deuxième article de ma part sur la Publicité (voir l’antécédent) , mais ici je ne parlerais que de la publicité sur internet.

Il y’a quelques jours de ça j’ai dû désactiver l’extention AdBlock de mon navigateur pour pouvoir profiter de la rediffusion de programmes sur une chaine privée. Suite à la désactivation de cette extention j’ai tout de suite pu profiter des publicités qui innondents les pages web. (qui d’habitude ne s’affichaient pas)

Sur le dit site je contate donc la présence de publicités, vous allez me dire qu’il n’y a rien de surprenant là dedans, en effet. Cependant ce qui m’a surpris c’est la stupidité des publicités, messages du genre « Vous êtes le 100 000 ème visiteur, ce n’est pas une blague…« , vous avez alors droit à je ne sais quelle promotion, coupon, cadeau,… Le plus extraordinaire, c’est que si vous rafraîchissez la page vous êtes toujours le 100 000 ème visiteur, n’est ce pas magnifique ?

Un petit tour sur Facebook, et alors là… des publicités attrappe pigeon à la pelle. Un florilège de conneries, et je ne n’éxagère pas. Des publicités qui font la promotion de jeux présents sur la plateforme, à celle qui tentes de vous faire croire que vous venez de gagner un lot quelconque.

La présence de la pub ne m’a pas surprise, y’en a partout et de plus en plus… Mais par contre quand je pense que Facebook génére la grande partie de ses revenus à partir de la publicité, et donc des centaines de milliers ce clics, et que je vois la stupidité des publicités, je m’interroge sur le profil de l’internaute qui va cliquer sur la publicité…

En conclusion, je remarque donc que les publicités n’ont pas besoin d’être très intelligentes, mais plutôt des attrape nigauds pour pousser un internaute à cliquer sur cette dernière.

Fév 232011
 

La publicitié. Omniprésente dans la vie quotidienne, elle est partout, peu importe les supports, peu importe l’heure, peu importe le public, elle n’épargne personne. Je donne ici mon point de vue sur la Pub.

Mais publicité ça vient d’où ? Ca sert à quoi ?

Ca ne date pas d’hier, en effet la publicité semble s’être développée dans les environs des année 1830, naissance qui correspond à l’essor des marchés de grande consommation.
La publicité a pour but principal de lobotomiser capter l’attention du public auquel elle est adréssée, et ce dans le but de lui suggèrer l’objet que cette publicité met en avant et l’inciter à consomer ce produit plutôt qu’un autre.

La publicité peut aussi faire la promotion de comportements, de valeurs qui sont jugées bénéfiques, et de cette façon inciter à des changements de comportement.

Je n’ai pas l’intention de copier Wikipédia, et mon sujet n’étant pas de vous expliquer ce qu’est la publicité,voici l’article présent sur Wikipédia qui vous donnera de plus amples informations sur l’origine et le côté financier de la publicité c’est par là.

La publicité on en voit partout…

La publicité ne manque pas de ressources lorsqu’il s’agit de trouver de nouveaux supports, ou d’utiliser encore et toujours plus de place au sens propre et figuré dans notre vie quotidienne. Il existe une plétore de supports utilisés par la publicité : murs, panneaux d’affichage, métro, bus, journeaux, magazines gratuits, télévision, radio, internet, magazines, courrier électronique, courrier papier, dans les magasins, sur les chariots dans les grandes surfaçes, …

La publicité a la fâcheuse tendance à s’imisser partout ou elle le peut. Qui n’a jamais visité un site internet, où l’on a la drôle d’impression qu’il y a plus ou autant de publicité que de contenu ?

Internet à changé en quelque sorte la façon dont la publicité nous pourri la vie affectionne, en effet certains sites génèrent leurs revenus en partie ou totalement grâce à la publicité. Elle dispose toutefois sur ce support d’un atout de taille.
Vous n’avez pas idée de ce dont il peut s’agir ? Les régies publicitaires l’utilisent tout le temps lors de l’affichage de publicité sur les sites internets, je pense par exemple aux publicité en partenaria avec Google, Yahoo, …

Il s’agit de la publicité ciblée, concrétisée, par exemple au traver de Google Suggest, qui va collecter plein d’infos sur vous afficher une ou des publicités en rapport avec le contenu de la page que vous visitez.
Si ceci constitue un argument de vente pour les régies publicitaires qui s’en mettent plein les poches, et une source de revenus conséquents pour certaines structures sur internet, je pense notemment à Facebook, ceci est la cause de la prolifération sur la toile des ces publicités ciblées, qui sont toujours plus nombreuses et ennyeuses.

Outre les données récoltées lors de votre navigation ces publicités nourissent des porte monnaie statistiques qui auront pour but de mieux cibler les futures publicités dont vous ferez l’objet…

De la même façon je trouve dasagréable de suivre une émission de radio quand celle ci est coupée (trop) fréquement par des pages de publicités, ces dernières me faisant perdre le fil de l’emission. Et comment ne pas mettre sur la table la télévion ? Ce support de communication est très largement utilisé pour diffuser des (quantités astronomiques de) publicités. Sur certaines chaines de télévision telles que TF1, M6, et à peu près toutes les chaines privées les programmes sont coupés par des romans pages de publicités interminables,  et ce n’est pas fini, le moindre changement de programme (sur la même chaine) ou d’emission donne lieu à la diffusion de publicités qui semblent parfois ne jamais finir…

N’ayez crainte la publicité audio-visuelle saura là aussi vous tenter en essayant du mieux possible de viser des publics précis. Par exemple les publicités pour les assurances vie l’après midi, les publicité pour les jouets le matin de bonne heure, les publicités pour les crédits en soirée, ou encore sur certaines chaines les service par SMS ou numéro de téléphones surtaxés. Le but, vous l’aurez compris étant de toucher le plus de gens possible en fonction du crénau horaire.
Ces publicités constituent évidement des grosses rentrées d’argents pour les chaines qui les diffusent, je pense notamment à la publicité de la société Google qui fût diffusée avant la diffusion du film Bienvenue Chez les Ch’tis, cette publicité a rapportée beaucoup d’argent à TF1.

J’en viens à la publicité sur support papier, pas celle présente dans les magasines, non, je veux parler de ces petit feuillets, ou gros feuillets ça dépend, qui répertorient tous un tas de produits présents en magasin, et ce encore et toujorus dans le but de nous afficher sous le nez des produits que l’on avait pas prévu d’acheter, des produits que l’on ne pourra jamais se payer, ou encore nous faire mirroiter je ne sais quelle offre de réduction ou de promotion que l’on devrait manquer sous aucun prétexte…
Cette publicité sur support papier est distribuée en quantité (c’est un euphémisme) dans nos boîtes aux lettres, certains ouc certaines d’entre vous aiment peut être feuilleter cette publicité à l’occasion, j’avoue que j’en fais partie.  Mais à l’heure où le gouvernement et bon nombres d’associations nous demandent de réduire la production de nos déchets, la publicité s’acharne continue de remplir les dîtes boîtes aux lettres avec ces tonnes de papier.
Certaines de ces publicités sont certes en papier recyclé, celà ne limite pour autant pas la production de déchets.
De plus je suis quasiment certain que la majorité des gens achètent les produits qu’ils ont pris l’habitude d’acheter, je parle plus précisement de l’alimentaire, l’affichage de ces produits n’est pas indispensable à leur consomation, à moins que ce ne puisse être toutefois pour permettre quelque comparaison tarifaire que ce soit.

Assez récente, je pense aussi à la publicité sur les supports mobiles, tels que les téléphones portable, Smarphones, tablettes tactiles, … Il aura fallu peu de temps pour que ces supports soient pris d’asseaut par certaines régies publicitaires qui en tirerons à coup sûr des revenus conséquents, et là aussi la publicité ciblée par géopositionnement (GPS) lui offre l’avantage de pouvoir vous afficher des publicités en rapport avec les établissements à proximité. De cette façon la publicité vous pourrie la vie vous suit où qui vous puissiez aller.

La publicité elle cible qui ?

La publicité ne fait pas de quartier, et ne connait pas la pitiée…

Plus sérieusement, la publicité ne manque, cette fois encore, pas d’ingéniosité pour toucher le public voulu, toutes les tranches d’âge y ont droit, de 7 à 77 ans, et même bien avant 7 ans, et bien après 77 ans…

Les enfants ont eux aussi le droit à leur publicité, vous allez me dire que les publicités s’adressent aux parents, en les incitant à acheter un jouet, une marque de céréales, un jeu vidéo, à leur bambin. Et bien prêtez attention (une fois n’est pas coutume) aux publicités pour les enfants (pas pour bébés), et vous remarquerez dans certaines de ces publicités l’utilisation du pronom personnel tu au travers duquel on supposera que la publicité s’adresse à l’enfant en essayant d’établir un rapport prévilégié avec celui ci dans le but de créer l’envie de possèder la chose vantée dans cette dernière.

Quand on sait que les enfants sont de vraies éponges, dans le sens où ils enregistrent facilement ce qui se passe dans leur environnement, laisser un enfant devant la télévision, qui plus est lors de la diffusion de publicités, n’est pas, je pense, vraiment une bonne chose pour lui.

Les ados ne sont pas en marge de la publicité non plus, bien qu’il aient un certain recul sur la publicité, celle si ne manque pas d’ingéniosité en mettant, par exemple, en valeur le fait que porter tel ou tel vêtement, possèder tel ou tel sac, permet d’être intégré à un groupe en « étant comme tout le monde ». Ou encore de faire s’identifier à certaines starts les ados en leur proposant des produits à l’éffigie, ou portés par la start en question.
Je citerais ici aussi les chaines telles que NRJ12, ou ce genre de chaines qui diffusent, particulièrement en soirée ou la nuit des publicités pour des services SMS honteusement surtaxés afin de possèder telle ou telle sonnerie à la mode, ou encore d’accèder à des services complétement inutiles.

Les adultes sont loins d’être laissés pour compte, publicités pour produits cosmétiques, crédits à la consommation, achat de voitures, assurances, banques, habitation, grandes surfaçes, …
Toutes ces publicités sont adressées à des personnes qui pensent avoir ont un pouvoir d’achat, et sont donc vous vous en doutez des clients potentiels. La « ménagère de moins de 50 ans » est donc elle aussi (tout comme le ou la conjointe) soumis à une avalanche de publicités essayant de les convaincre de comsommer une plétore de produits et de services, ou encore de les convaincre d’acheter pour leurs enfants en les faisant (prèsque) culpabiliser

Les personnes du 3ème et 4ème âge ne sont pas exemptés non plus. Vous allez me dire que les publicités dont elle sont la cible sont les même que celles qui ciblent les adultes ?  En effet, cependant certaines publicités sont avant tout destinées aux personnes âgées, telles que celles qui vantent les assurances décès, ou l’achats des montes escaliers, les aides auditives, ou encore les systèmes aidant les personnes à enter et à sortir de leur baignoire.

La publicité est donc tout à fait capable de séléctionner son ou ses publics afin de proposer des produits et des services le plus éfficacement possible. Quoi qu’il arrive, il est difficile d’y couper…

Y’a t’il une corrélation du support au public ?

Je serais tenté de dire oui, certains supports sont plus succeptibles d’être vu ou consulté par certains publics spécifiques, je pense notement à la presse spécialisée, mais aussi par exemple aux supports portables (téléphones, tablettes, …) qui même si ils sont utilisés par tout le monde ciblent aussi énormément les jeunes.

Les magasines affichent des publicités en rapport avec les intêrets du public succeptible de lire les dits magasines, les magasines tels que Closer ou encore Voici proposeront des publicités qui s’adresse aux publics plutôt jeunes et adultes. Les magasines tels que Pleine vie, affichent eux des publicités visant plus les adultes et les personne âgées.

Je pourrais avoir une démarche similaire avec internet, cependant toutes les tranches d’âges se retrouvent maintenant sur internet, qui n’est plus un média « réservé aux jeunes ». Ce sont les publicités ciblées en fonction du site et du contexte qui s’affichent à l’internaute.

La télévision ne dérogue pas à la règle, mais cette dernière est accèssible à tous les publics, dès lors la corrélation est différente dans le sens où elle cible, mais où tout le monde trinque…

Au travers de ces publicités ciblées, les régies publicitaires empiètent-elles sur la vie privé ?

Si il s’agit de la publicité sous forme papier, de la presse spécialisé, ou encore de la télévision, ces médias ci sont adréssés à tout le monde de façon générale, même si les publicités sont ciblées sur un centre d’interet, elles ne connaissent pas votre position géographique, votre historique de navigation, où le site sur lequel vous vous trouvez.

Le site sur le quel vous vous trouvez parce que certaines des ces publicités sont gérées par des régies telles que celles de Google, ou de Yahoo, et que les sites internet sur lesquels ces publicités sont affichées ont un partenaria avec la dîte régie, et touchent une commission en fonction de différents critères, nombre d’affichages, click, … La publicité peut donc « déduire » le site sur le quel vous vous trouvez. Pas de panique toutefois, les règles de confidentialités sont là pour vous assurer de la non divulgation des ces données…  Cependant rien ne montre qu’elles ne soient pas utilisées pour établir un « historique » de la consultation des sites par l’internaute.

L’historique de navigation parce que lors de la visite d’un site internet (mobile ou non) la majorité de ces sites, surtout commerciaux, stockent des cookies, ces petits fichiers au format textuel contiennent un certain nombre d’information en fonction de ce que veux stocker le site internet.
Bien que bon nombre de sites affichent pâte blanche en mettant en avant le fait que le cookie est là dans le but de faciliter la navigation sur le site, ce dernier peut très bien contenir la liste des produits consultés sur leurs site, et ce sans être connecté via un identifant et un mot de passe, la preuve sur certains de ces sites, les produits consultés avant la connexion sont utilisés pour suggérer des produits une fois identifiés sur le site (sur une même session d’utilisation et tant que le cookie est non périmé).
A noter toute fois, une cookie ne peut être lu que par le domaine qui l’a créé, ce qui signifie qu’un site ne peut pas accèder aux données d’un cookie créé par un autre site.
Cependant, certains cookies ont une durée de vie relativement longue dans le but de se « souvenir » de votre consultation lors d’une prichaine visite sur ce même site.

Un nettoyage du cache du navigateur résolvera en général le problème… Ou presque, c’est sans compter sur les plugins tels que Flash (de chez Adobe) qui savent aussi enregistrer des données…

La position géographique, parce que ce comme je le dis plus haut, une proportion importante des Smartphones sont équipésde capteurs / émetteurs GPS qui leurs permettent de connaitre avec une précision pouvant aller jusqu’au mètre votre position sur la surfaçe du globe. Cette technologie permet au téléphone, en couplant votre position (longitude, latitude, altitude) à une base de données des localiations des commerces ou enseignes à proximité, de vos afficher des publicités ciblées, le téléphone « sait » donc où vous vous trouvez, la publicité aussi, et la pub est gérée par une régie publicitaire… Il ne faut pas pour autant tomber dans un paranoïa excessive, parce que d’une part comme je l’ai déjà dit les conditions d’utilisations et d’accès aux données offrent des barrières légales et que de plus la désactivation du module GPS rend le système presque inopérant, et ça économise la durée de vie de la batterie.

Cependant le ciblage géopositioné de la publicité ne s’arrête pas là, il vous es peut être arrivé de visiter un site, surlequel une publicité affiche des personnes se trouvant dans votre région, département, …
Ici pas de GPS pour donner votre position géographique, en revanche votre connexion vers votre FAI passe par des routeurs et des équipements réseaux qui peuvent donner des informations quant à leur positionnement. Pas de panique, ils ne remontent pas jusqu’à vous, cepandant en extrapolant quelques données sur la position de ces équipements on peut définir une zone (plus ou moins vaste) dans laquelle vous pourriez vous trouver.

Au travers de ces différents arguments je tiens à démontrer que la publicité est capable de toucher n’importe quelle personne, et ce qu’elle le désire ou non, je tiens aussi à démontrer que les régies publicitaires usent de tous les moyens possibles pour nous faire parvenir d’une façon ou d’une autre des messages publicitaire, dans le but de créer chez les gens des besoins imaginaires, de nourrir l’achat compulsif, d’encourager les gens à prendre des crédits à la consomation les endettant d’avantage… Et elle ne s’arrête pas là, non fière de nous pourrir la vie la publicité vous attaque dès le plus jeune âge, ne faisant pas de quartier parmis les jeunes et très jeunes, ainsi que chez les personnes agées. Cette publicité ne nous lâche pas, les nouvelles techologies n’ont pas enfreind la motivation des régies publicitaires qui continuent d’innover pour nous emmerder… Aucun support n’est épargnié, peut importe le motif, ou la bonne volonté apparente de la collecte de vos données, tout les moyens sont bon pour établir votre profil de potentielle pompe à fric… La publicité j’en ai marre, toujours présente, à vouloir me vendre ce que je ne pouex pas m’acheter, et que je ne pourrais peut être jamais, me persuader d’acheter tel produit parce que tout le monde le fait, de me passer des coups de téléphones pour me vendre ce que je possèdes déjà…

Stop, trop de pub tue la pub, je suis lassé de tout cet étalage de slogans hypocrytes, de ces publicités qui s’acharnent à vouloir imprimer leurs marques sur mon inconscient, de ces messages subliminaux. Il est presque impossible de tourner la tête dans cetaines ville sans tomber nez à nez avec une publicité.

A t-on besoin d’autant de ces affiches, ces encadrés et autres moyens de propagande publicitaire ? Vous je ne sais pas, mais en ce qui me concerne, non.

P.S. : Un dessin de Martin Vidberg sur les publicités suggérées, c’est par là.

Nov 292010
 

Ce soir, et juste avant le film très populaire « Bienvenue chez les Ch’tis », est passée sur les écrans de télévision la première publicité Google. C’est la première du genre en France.

300 000 € la publicité d’une minute, ça me parrais cher, mais pour un géant comme Google ce sont des clopinettes.

Visionnez la vidéo sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=QBcJouttxac (nouvelle fenêtre)

%d blogueurs aiment cette page :