Jan 052013
 

Récemment, et comme relayé par les médias le FAI Free, a récemment mis en place une fonctionnalité, intégréed directement à sa box, qui bloque les publicités. Vous allez me dire que vous en avez entendu parler, que de toute façon Free ne pourra pas tenir ses positions à cause des contraintes légales de la France et de l’Europe (article du Monde), que c’est pas plus mal de bloquer la publicité en ligne, vu la quantité de pub qui pollue les pages web. Et bien vous avez peut être raison sur le fait que bloquer certains services publicitaires n’est pas gênant, cependant les services de publicité en ligne qui sont dans la ligne de mire de cette mesure ne l’entendent pas de cette oreille, et moi non plus.

En effet les services de publicités visés par la mesure de Free sont, par exemple, les publicités affichées par Google sur le site Youtube, ce qui n’est pas sans titiller le géant du web qui y voit bien sûr une attaque à titre « personnel », en effet, il s’agit bien d’un choix politique, puisque les deux sociétés ne sont pas en parfait accord sur certains sujets et problèmes, tel – par exemple – que la limitation de bande passante entre les abonnés chez Free et le site Youtube. (Ce qui est un autre sujet.)
On notera aussi le fait que les sites internet financés par la publicité en ligne (coûts de fonctionnement par exemple) voient la chose d’un oeil douteux si cette option venait à être reprise chez les concurrents et a se démocratiser. La ministre F. Pellerin déclare d’ailleurs sur Twitter que cette option n’est pas forcement une mauvaise chose de son point de vue, à condition toutefois que cette fonctionnalité reste une option, et qu’il soit au choix de l’utilisateur de l’activer ou non. (Voir l’article du Figaro)

En ce qui me concerne, le fait que les publicités soient bloquées ne me change pas vraiment le quotidien, la pollution visuelle est présente partout en dehors du web, et j’utilise un plugin qui bloque l’affichage de publicités. Le fait que Free est décidé de bloquer certains services plutôt que d’autre est – à mon avis – de sa propre responsabilité, qu’ils en assume les conséquences, et les représailles.

Non, ce qui me laisse un peu perplexe c’est le fait qu’un FAI ai – de sa propre initiative – choisi de bloquer l’accès à certaines sources de données, et ce peu importe la raison. Bien qu’il ne faille pas voir le mal partout, je ne peux pas m’empêcher de penser aux nombreuses dérives que peuvent impliquer des mesures pareilles.
Loin de moi l’idée de taper sur Free, ou sur les pubs de Google, ou encore d’inventer que Free choisi ce que leurs abonnés peuvent voir ou non.

Cependant, il ne faut pas oublier que certaines censures, ou restrictions pourraient voir le jour sur un modèle similaire, et pourquoi pas un jour, un FAI choisirait de permettre l’accès à certains sites et pas à d’autres, et ce à cause de lobbys des industries ou encore des médias. Sans parler du milieu politique, en favorisant la diffusion de telle ou telle idée politique plutôt qu’un autre, ou encore favoriser indirectement un candidat plutôt qu’un autre, ou pire, censurer une idée, un modèle de pensé.

En cela je vois un danger, à une époque où l’on entends souvent parler de neutralité du net, j’y vois ici – une possible – entrave à la liberté d’accès aux informations en fonction de leur origine, bien sûr il ne s’agit que de publicité, on n’en est pas (encore) à la censure évoquée plus haut.

Je reste cependant perplexe quant au fait qu’un FAI choisisse – de sa propre initiative – de bloquer une partie des informations accessibles à un utilisateur légitimement. Le FAI au nom libérateur aurait des idées qui pourraient bien créer des désillusions.

 

 

Oct 072011
 

Ouverture de Google+ au public : lemonde.fr, vous pouvez aussi(re)lire mon précédant article sur Google+
Un survol des images vous affichera des informations supplémentaires.

L’ouverture de Google + au grand public a des répercussions sur la concurrence, ainsi Facebook aura ces dernières semaines procédé à de nombreuses modifications de son interface, certaines sont discrètes alors que d’autres sont des modifications importantes bien visibles par l’utilisateur.

Pour les utilisateurs de Google+ depuis son ouverture en beta privée, vous aurez sûrement remarqué à quel point l’interface de ce dernier se rapproche de celui de Facebook. Cependant l’apparition, et l’évolution de google+ a poussé Facebook à revoir sa copie. Ainsi, on peux remarquer de fortes similarités entre les deux réseaux sociaux.

Conséquence de cette course à l’innovation : ajout de fonctionnalités, modification des interfaces, … Bien sûr c’est l’utilisateur qui au final qui se retrouve être la « cible » de ses changements, et bien sur, comme à chaque fois, les gens ne sont pas content de voir leurs habitudes changer. Cependant il est presque amusant de constater à quel point le nombre de similarités entre les deux réseaux sociaux (Facebook, et Google+) augmente de façon importante.

Cependant des fonctionnalités sont encore susceptibles d’être améliorées. Par exemple la zone de notification de Facebook, qui contrairement à celle de Google+ ne permet pas de répondre directement à la notification sans avoir à changer de page :

Zone de notifacation Google+

 

Accès à une notification sans changer de page

Il est en effet possible de voir et répondre même à une notification sans devoir changer de page, le tout se passant dans la zone prévue à cet effet.
Alors que la zone  de notification de Facebook elle reste (beaucoup) plus sobre :

Zone de notification Facebook

On remarque très facilement les ressemblances entre les deux zones de publication :

Poster sur Facebook

 

Poster sur Google+

Les fonctionnalités sont identiques :

  • La possibilité de partager avec qui l’on veux la publication
  • L’ajout de la localisation
  • L’ajout d’un lien
  • L’ajout d’une photo
  • La possibilité de marquer quelqu’un (@Pseudo pour facebook, et +Pseudo ou @Pseudo pour google+)

Toutefois, sur Google, vous avez la possibilité de modifier un post déjà publié, pas sur facebook :

Pas de modification possible

 

Modifier, vérouiller, …

On remarque tout de suite la possibilité offerte par les plate formes sur le contrôle des publications. On remarque d’ailleurs que seul Google+ autorise la fermeture des commentaires pour un post. Et la possibilité de vérouiller un post, c’est à dire d’empêcher son partage (utile pour une info qui n’a pas à se retrouver partout partagée par des personnes de vos cercles).

Une autre similitude : les listes. Pour facebook il s’agit de listes d’amis, pour google+ on parle de cercles :

Listes facebook
Listes facebook

 

Les cercles Google+

Vous pouvez visualiser les différentes activités qui sont en rapport avec vous en cliquant sur l’élement Activité – Suivi, une fois sur la page des activités, vous pouvez filter le type d’activités en utilisant le menu en haut à droite, celà vous permet par exemple d’afficher les mentions, tags photos, et qui vous a ajouté à des cercles.

Filtrer les activités

Vous pouvez en cliquant sur Vous ont ajouté à des cercles afficher une liste des personnes qui vous ont ajoutés à leurs cercles (incoyable non ? ), vous pouvez de cette façon voir, et choisir de les ajouter ou non à votre tour.

Qui m'a ajouté à ses cercles ?

 

 

De son côté Facebook va bientôt mettre en place le nouveau profil, déjà disponible pour les développeurs qui ont activé openGraph, un aperçu :

Le profil Timeline de Facebook
Le profil Timeline de Facebook

On peux donc clairement voir que l’arrivé sur le marché de Google+ à poussé Facebook à riposter au travers de l’ajout de fonctionnalités proposées par Google, et par l’arrivée du nouveau profil Facebook. Il est aussi évident que la création de Google+ c’est appuyée sur les pateformes déjà existantes au moment de sa conception telle que Facebook mais aussi Twitter.

Cette mise en concurrence pousse les réseaux sociaux à évoluer, reste à voir dans les prochains mois si les utilisateurs seront correctement écoutés, et si les efforts de l’un et de l’autre seront bénéfiques pour eux et leurs utilisateurs.

Sep 022011
 

MAJ : Google+ est maintenant disponible pour tout le monde, plus besoin d’invitations  De plus comme le un article de leur blog, Google a apporté de nombreuses modifications / améliorations à sa plateforme Google+.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de vous expliquer ce qu’est Google+, si ? Google plus est, grossièrement dit, la plate forme sociale de Google, elle met à votre disposition des services de partage et d’organisation de personnes que vous pouvez ajouter à votre réseau personnel. Dans cet article je ne justifierais pas l’utilisation ou non de Google plus, mais je me centrerais autour de l’aspect et l’organisation du service. Pourquoi choisir cette approche ? Parce que avant d’avoir une invitation, même en ayant connaissance du projet, je ne savais pas à quoi ça ressemblait réellement. Alors au travers de cet article je vais vous faire part de mes impressions, et vous offrir un aperçu rapide du projet.

Il faut bien comprendre aussi, que toutes les captures d’écrans reflètent le projet dans son état actuel, ce dernier étant toujours en évolution il y a de grandes chances pour que ces interfaces et fonctionnalités évoluent.

Un survol des images vous affiche des informations supplémentaires

A savoir, les contacts sur Google plus sont organisés dans des cercles, ces cercles s’apparentent simplement à des groupes, de cette façon vous pouvez organiser vos contacts dans des cercles différents pour les classer, et même, et c’est une chose intéressante, restreindre certains de vos contenus à des cercles choisis ; une bonne façon de filtrer des informations personnelles à ne partager qu’avec des amis, ou la famille.

Gestion des cercles

Lors du survol d’un cercle, celui-ci s’anime pour afficher les personnes présentes dans le cercle. Lors du survol d’un cercle, les personnes liées sont mises en avant (fadeIn/fadeOut), l’interface intègre un certain nombre d’effets visuels simples, mais efficaces.

Survol d’un cercle

L’interface quant à elle est sobre, mais fonctionnelle, pas de boutons en nombre important, au total en haut de la page (dans un joli ruban gris clair) se trouvent cinq boutons, qui permettent d’accéder aux diverses fonctionnalités.

Dans l’ordre :

  • Accueil, vos flux et ceux que vos contacts
  • Photos, une grille des photos publiées par vos contacts
  • Profil, affiche votre profil (hé oui )
  • Cercles, affiche vos cercles et vos contacts
  • Jeux, qui pour le moment en raison de la jeunesse du produit sont peu nombreux.

Un aperçu de mon profil pour vous présenter l’aspect global.

Accueil, affichage des flux

Je parlais tout à l’heure de services, ces services sont en fait (très) proches de certains autres réseaux sociaux :

  • Un « Mur » qui permet le partage d’ informations avec ses contacts
  • Un espace photo qui vous permet, comme vous vous en doutez, de partager des photos avec ses contacts, ou avec tout le monde
  • Une zone de partage, lorsque vous postez quelque chose, vous avez la possibilité d’y inclure une photo, vidéo, un lien, votre position géographique, et de définir un niveau de confidentialité propre au post
  • Déclics, regroupe un certain nombre de thèmes tels que Cinéma, Sports, … Vous pouvez d’ailleurs les ajouter à vos centres d’intérêts.
Profil Google plus

On remarque donc assez vite que même si l’idée n’est pas mauvaise, elle reprend des logiques de fonctionnement et de présentation à bon nombre de ses concurrents.

Les options de confidentialité sont elles aussi importantes, car tout réseau social permettant la diffusion d’informations à caractère personnel, il est important de pouvoir avoir le contrôle sur la diffusion de ces données. Ces options de confidentialité ne sont pas très nombreuses, on peux espérer qu’elles le seront lors de l’accès au public, après les premières remarques des utilisateurs…

Vous pouvez gérer la visibilité des différents éléments de votre profil.
Vous pouvez gérer la visibilité des personnes que vous suivez, ou de celles qui vous suivent sur votre profil. (Les afficher ou non aux visiteurs).
Vous pouvez choisir de partager des posts avec des personnes extérieures à votre réseau (vos cercles).
Pour chaque post vous pouvez choisir sa portée : partager avec des personnes en particulier, des cercles particuliers, tous vos cercles, les cercles de vos contacts, tous les internautes, …
Vous pouvez aussi modifier les options de partage de photos (géo-localisation, qui peux tagger vos photos), et modifier l’affichage des onglets ‘photos’ et ‘vidéos’ sur votre profil.
La personnalisation des +1 pour l’affichage ou non de votre nom sur d’autres sites.

Vous disposez aussi, et c’est logique, d’une zone de notifications dans le coin droit de écran, cette dernière vous informe des actions de vos contacts, commentaires, ajout à des cercles, partage de post, … Un côté pratique quand même : lors du clic sur une notification, les informations s’affichent dans le même espace, on ne change pas de page pour pouvoir lire ses commentaires par exemple.

Zone de notifications dépliée

Même si pour le moment le produit est jeune, il me semble assez prométeur, et ce même si la concurrence est forte sur le secteur des réseaux sociaux. Google plus reprend bon nombre d’idées de ses concurrents, son interface est simple, ses objectifs sont clairs, la gestion des contacts est assez avancée pour partager efficacement des données, les posts ne sont pas limités à une taille de 140 caractères, …

Un petit point noir tout de même, l’importation de contacts est limité à Hotmail, Yahoo, carnet d’adresse Outlook, Thunderbird, fichier CSV, inutile de compter sur une importation depuis Facebook…

Autre détail, il est possible de modifier le contenu d’un commentaire, même après que celui ci ai été posté, et même si quelqu’un y a répondu. Si d’un côté on peux trouver celà normal de pouvoir modifier une publication, la possible modification de commentaire, peut conduire, et conduira surement à des problèmes de compréhension, par exemple la modification d’un commentaire après avoir eu des réponses, ce même commentaire changeant le sens des réponses postérieures.

Mon point de vue est que même si ne l’oublions pas le produit est encore en phase de test, il pourrait avoir de beaux jours devant lui, à condition de faire le poids et la différence face à la concurrence qui veille de près. Reste à savoir aussi comment les utilisateurs vont accueillir le produit, car pour le moment la majorité des utilisateurs de la plate forme sont des personnes qui ont un intérêt commun pour les nouvelles technologies et le Web2.0.

Nov 292010
 

Ce soir, et juste avant le film très populaire « Bienvenue chez les Ch’tis », est passée sur les écrans de télévision la première publicité Google. C’est la première du genre en France.

300 000 € la publicité d’une minute, ça me parrais cher, mais pour un géant comme Google ce sont des clopinettes.

Visionnez la vidéo sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=QBcJouttxac (nouvelle fenêtre)

%d blogueurs aiment cette page :